«

»

mar 27 2013

Tchad : exercice de ravitaillement par voie aérienne

Tchad RVA (1) Les 4 et 16 mars 2013, le groupement terre de la force Epervier a effectué un exercice de ravitaillement par air (RVA), en Transallpuis en Hercules du groupement de transport opérationnel (GTO) sur la zone de Farcha-Boutelouali, à une dizaine de kilomètres à l’Est de la base aérienne de Kosseï (BA 172), au Tchad.

À l’aube, l’un des pelotons de l’escadron blindé de la Force Épervier armé par le 3erégiment de Hussards (3e RH)s’est positionnée à Farcha-Boutelouali et a installé le marquage de la zone de mise à terre (ZMT). Longue de 500 mètres au minimum sur 300 mètres de large, elle est matérialisée par des panneaux de couleur disposés sur le sol. Une fois la ZMT installée, un message météo a été envoyé à la base aérienne indiquant les coordonnées de la position, l’origine et la force du vent ainsi que la visibilité. 

Au même moment, le personnel du 1er régiment du train parachutiste (1er RTP) a finalisé le chargement d’une palette de 880 kg d’eau ainsi que deux autres colis d’une cinquantaine de kilogramme chacun. Dans le cockpit de l’avion de transport tactique, l’équipage est composé de cinq personnels. En soute, l’équipe du 1er RTP est constituée d’un chef-largueur et de trois arrimeurs-largueurs. Le chef largueur est en liaison permanente avec le commandant de bord. Le chef de soute a la responsabilité de la sécurité de toute la phase de largage.

La livraison par air s’est déroulée en trois passages. Dans un premier temps, l’aéronef a réalisé une reconnaissance de la zone en liaison radio avec le peloton au sol. Puis, au deuxième passage, la rampe, située à l’arrière de l’avion, s’est ouverte pour larguer la première charge. Une fois le fardeau au sol, le marqueur a annoncé à l’équipage le drop score, l’endroit exact où est tombée la charge. Ce résultat a permet d’affiner, au besoin, le largage du passage suivant. Enfin, lors du dernier passage, l’équipage a effectué le largage des petit colis par les portes latérales de l’avion, à une hauteur de 50 mètres. Une fois le largage terminé, les militaires de l’escadron blindé ont déconditionné les colis et plié les voiles.

La livraison par air permet ainsi de ravitailler très rapidement les unités isolées ou éloignées. A titre d’exemple, dans le cadre de l’opération Serval, les unités engagées sur le terrain sont régulièrement ravitaillées par les airs en vivres et matériels.

Sources : EMA
Droits : Ministère de la Défense

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :