«

»

mar 01 2013

Les pilotes de l’armée de l’air débutent leur formation sur A400M

Deux aviateurs du CEAM se familiarisent aux cockpits "Airbus" dans une cabine de simulateur du "Airbus Training Center" Un grand pas a été franchi dans la formation des pilotes de l’armée de l’air sur A400M. Du 04 au 22 février 2013, huit aviateurs de la Multinational Entry into Service Team (MEST), équipe de marque du centre d’expériences aériennes militaires (CEAM) chargée de réceptionner l’A400M, ont effectué une phase initiale de formation au pilotage à l’Airbus Training Center de Toulouse.

Composé de cours théoriques et de mises en pratiques sur simulateurs, ce premier apprentissage avait pour objectif de familiariser les pilotes de l’armée de l’air à la philosophie des cockpits qui équipent les avions de la «famille Airbus» dont fait partie l’A400M.

Ces huit aviateurs seront les premiers à évoluer aux commandes de l’A400M dans quelques semaines. «Nous sommes très fiers de participer à ces premiers travaux, confie le lieutenant-colonel Paul Creuset, commandant en second de la MEST. Cest une étape importante. Il sagit dune première concrétisation, annonçant larrivée du nouvel avion de transport de larmée de lair,  première étape devant conduire à sa mise en service opérationnel.»

Durant les prochaines semaines, les aviateurs approfondiront leurs connaissances de l’A400M au cours de formations se déroulant sur les sites d’Airbus à Toulouse et à Séville (Espagne). Après une première phase axée sur l’apprentissage des systèmes de l’avion, ce personnel navigant du CEAM apprendra les nombreuses procédures de pilotage de l’avion sur simulateur, avant de procéder à la prise en main de l’appareil par une série de premiers vols.

«La simulation joue un rôle central dans linstruction au pilotage sur un nouvel appareil, explique Stéphane Drouot, instructeur à l’Airbus Training Center à Toulouse. Les cabines de simulation (Full Flight Simulator) permettent une progression rapide des pilotes grâce à leur réalisme. Montée sur vérin, la plateforme reproduit très fidèlement les sensations daccélération ou de virage.»

«Malgré la différence de génération entre certains appareils en service dans larmée de lair et lA400M, ladaptation est rapide, explique le lieutenant-colonel Olivier Luneau, pilote de C130 de la MEST. Nous devons encore progresser dans le cursus de formation et nous avons hâte de passer aux commandes de cet avion à la pointe des évolutions technologiques.» Dès cette semaine, les huit aviateurs sont à Séville pour y poursuivre leur formation théorique.

Droits : ©Armée de l’air

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :