«

»

fév 21 2013

Dernière campagne de tir air-air pour les Mirage F1

Campagne de tir 2/33 Du 18 au 28 février 2013, onze Mirage F1 (dont deux biplaces) et 17 pilotes de l’escadron de reconnaissance (ER) 2/33 «Savoie» de Mont-de-Marsan participent à leur dernière campagne de tir «air-air» sur la base aérienne 126 de Solenzara.

L’enjeu de cette campagne pour les aviateurs de l’escadron montois, accompagnés de 80 mécaniciens, consiste à valider la qualification de tir « air-air », valable deux ans et indispensable pour assurer la mission de défense aérienne.

Équipés d’un canon de 30 mm les chasseurs visent des cibles remorquées par les Alphajet de l’escadron d’entraînement 2/2 «Côte d’Or». Appelées «Tac 100», ces cibles sont composées d’un panneau de textile dont la structure stabilisée est tirée par 600 mètres de câble. À l’avant, des capteurs acoustiques sont fixés pour compter les obus inerte et/ou traçants, «écoutés» par le personnel de l’escadron de ciblerie de la base qui indique, en temps réel, le résultat au pilote de chasse. Il peut ainsi adapter son tir ou valider sa passe s’il met deux obus, minimum, à l’intérieur d’une sphère de six mètres. À chaque passe, le pilote tire entre 10 et 20 obus et peut répéter l’opération jusqu’à neuf fois pendant un vol.

Cet entraînement spécifique est nécessaire pour mettre en œuvre la posture permanente de sûreté aérienne (PPS) et préserver ainsi l’intégrité de l’espace aérien national. «En termes de permanence opérationnelle (PO), nous devons être capable de réaliser un tir de semonce ou même de tirer sur une menace avérée, si la haute autorité de défense aérienne nous en donne l’ordre, explique le lieutenant-colonel Benjamin Vinot-Préfontaine, commandant l’escadron de reconnaissance 2/33. Habituellement employé comme avion de reconnaissance, il ne faut pas oublier que le Mirage F1 est, à l’origine, un avion de défense aérienne.» Outre, les renforts ponctuellement apportés en métropole pour la PPS, les Mirage F1 seront déployés en Lituanie afin d’assurer la sûreté de l’espace aérien des pays baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie), sous mandat de l’Otan, de mai à septembre 2013. Une première pour ces pilotes de chasse puisque cette mission est traditionnellement assurée par les Mirage 2000 français. «Prendre la PO en Lituanie constitue un excellent retour sur investissement car l’année dernière, lors d’une première campagne de tir, nous avons validé la qualification de 25 pilotes de chasse du 2/33», souligne le lieutenant-colonel Vinot-Préfontaine. 

Cet aéronef d’exception, en service depuis 1983, sera prochainement retiré des forces. La qualification nouvellement obtenue par les pilotes actuellement à Solenzara sera ainsi valide jusqu’à la fin de vie du Mirage F1 dans l’armée de l’air.

Pour rappel, deux Mirage F1 sont actuellement déployés sur la base aérienne de N’Djamena, au Tchad, au profit de l’opération Serval au Mali.

Source: Armée de l’Air

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :