«

»

nov 07 2012

Le «Parisis» intercepte un avion léger

Un hélicoptère Fennec du 3/67 «Parisis» Mercredi 31 octobre 2012, un Fennec de l’escadron d’hélicoptères 3/67 «Parisis», stationné sur la base aérienne 107 de Villacoublay, a réalisé une interception en vol.

Le survol d’un ULM dans une zone interdite, située entre le Havre et Rouen, a été signalé par le centre national des opérations aériennes. Assurant la permanence opérationnelle, l’escadron 3/67 «Parisis» est sollicité pour intervenir. En moins de cinq minutes, le Fennec décolle avec à son bord, le pilote, le co-pilote et les deux tireurs d’élite d’alerte ce jour-là. Rapidement, l’hélicoptère de l’armée de l’air rejoint l’ULM. Réalisant les procédures de contrôle, l’équipage du Fennec ordonne finalement au pilote civil de se poser. L’avion léger est arraisonné sur le terrain de Chavenay (Yvelines) où la gendarmerie a procédé à une mesure Polair («police de l’air» – un contrôle d’identité) à la suite de cette infraction.

Dans l’armée de l’air, deux aéronefs complémentaires et réactifs assurent la permanence opérationnelle : l’hélicoptère et l’avion de chasse. Leurs équipages ont réalisé environ 140 décollages sur alerte réelle en 2011.

Droits : © Armée de l’air

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :