«

»

nov 17 2011

Les EAU mettent la pression sur Dassault

Un Rafale C à Istres en 2010 (Photo Jeff (CC BY-NC-SA 2.0))

Alors que la vente du Rafale aux Emirats Arabes Unis semblaient presque acquise, le cheikh Mohammed ben Zayed al Nahyane a affirmé, après avoir rendu hommage à l’action de Nicolas Sarkozy sur le sujet, que « malheureusement, Dassault ne semble pas conscient que tous les efforts diplomatiques et politiques du monde ne peuvent pas compenser une proposition commerciale non compétitive et qui ne constitue pas une base de travail. » Faut-il désormais considérer la vente du Rafale aux EAU comme perdue?

D’après le blog Rafale News, il s’agit là d’une manœuvre commerciale très adroite de la part des émiratis. Tout d’abord, les EAU avaient déjà utilisé cette tactique lors de l’achat des Mirage 2000-9 en 1998, prétendant se désintéresser de l’offre française avant de la valider. Enfin, la Suisse et l’Inde étant sur le point de se décider quant à l’acquisition du Rafale, cette déclaration met une pression considérable sur Dassault qui se retrouve dans une position de négociation délicate… Sans affirmer que la vente se fera, l’auteur de l’article estime que rien n’est encore joué. Souhaitons qu’il ne se trompe pas!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :