«

»

sept 02 2011

Libye : point de situation n° 41

Point de situation n° 41 (2) Point de situation hebdomadaire du 1er septembre 2011

Depuis le 25 août 2011, le dispositif militaire français a assuré près de 170 sorties, dont plus de 70% sont des missions de frappe au sol. Après le retrait du porte-avions Charles de Gaulle et de son groupe aérien embarqué, la France continue d’assurer environ un tiers des sorties d’attaques au sol.

Entre le 25 août 2011 06h00 et le 1er septembre 2011 06h00, la France a réalisé :

  • 93 sorties d’attaque au sol (Rafale Air, Mirage 2000-D, Mirage 2000-N et Mirage F1) ;
  • 30 sorties de reconnaissance (Rafale Air, ATL 2, drone Harfang ) ;
  • 7 sorties de contrôle aérien (E3F) ;
  • 7 sorties de ravitaillement (C135) ;
  • 33 sorties pour le groupe aéromobile (GAM).

En outre, depuis le 25 août, les frappes françaises ont permis de neutraliser une centaine d’objectifs, principalement par le GAM, dont :

  • environ 85 véhicules militaires et armements (véhicules légers armés, blindés, chars, lanceur Scud, camions) principalement dans la région de Syrte ;
  • une quinzaine d’équipements, armements et infrastructures (conteneurs SA5, PC, radar, positions de combat) principalement dans les régions de Syrte et Tripoli.

De plus, au cours de cette semaine, les frégates La Fayette et Cassard ont effectué plusieurs tirs de harcèlement contre terre.

Le 17 mars 2011 au soir, le Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU) a adopté la résolution 1973 relative à la situation en Libye, à l’initiative de la France et du Royaume-Uni, dans la suite de la résolution 1970 du 26 février 2011. Le 19 mars, sur ordre du Président de la République, le chef d’état-major des armées (CEMA) a lancé l’opération Harmattan, nom de la participation française à l’engagement militaire international d’opérations aéromaritimes pour protéger la population libyenne contre les attaques des forces du colonel Kadhafi. Depuis le 31 mars, l’engagement militaire international est passé sous commandement de l’OTAN.

Sources : EMA
Droits : Ministère de la Défense et des anciens combattants

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :