«

»

août 23 2011

Transfert des traditions du 2/4 « La Fayette » à Istres

.

Mirage 2000N Le 1er septembre 2011, l’escadron de chasse 3/4 «Limousin» de la base aérienne d’Istres va connaître une profonde mutation. Il va céder sa place au nom de baptême et aux traditions de l’escadron de chasse 2/4 «La Fayette» dissous, au même moment, sur la base aérienne de Luxeuil. Istres sera désormais la seule base aérienne équipée de Mirage 2000N ayant pour mission la dissuasion nucléaire. Le commandant d’escadrille à Istres, voit ce changement comme une « évolution, un nouveau défi à relever ».

L’escadron de chasse 3/4 « Limousin » , créé en 1989, est dissous cet été. Il va renaître sous les traditions du  2 /4 «La Fayette», jusqu’alors implanté à Luxeuil. Concrètement que va-il se passer?

Le commandant d’escadrille  – L’escadron 2/4 « La Fayette » d’Istres va devenir l’escadron de chasse de Mirage 2000N le plus important, en termes d’effectifs et d’aéronefs. Néanmoins, nos missions resteront les mêmes. Outre la dissuasion nucléaire qui reste notre principale mission, nous assurons également des missions dites  «conventionnelles». Par exemple, depuis mai 2011, nous sommes engagés dans l’opération Harmattan  au-dessus de la Libye, dans le cadre de la surveillance aérienne ou de frappes au sol pour protéger des populations civiles. Si notre escadron est rebaptisé du nom du 2/4 « La Fayette », il s’agit sans doute d’un choix lié à l’histoire, de ce dernier, qui remonte à la Première Guerre mondiale. Les relations franco-américaines, à l’origine de sa création, en font un escadron incontournable pour le patrimoine de l’armée de l’air qui se doit de préserver ses traditions. En ce qui concerne les escadrilles, nous allons conserver celle du « Gaulois » issue du 3/4 «Limousin». Les deux escadrilles composant le 2/4 «La Fayette», les « Sioux » et les « Canards », viendront s’y ajouter ainsi que l’escadrille « Lévrier » du 1/4 «Dauphiné».

Ce changement implique-il d’autres évolutions significatives ?

Bien entendu, nos effectifs vont considérablement augmenter. Mais, la base aérienne d’Istres accueillera également le centre de formation des équipages de Mirage 2000N, devenant ainsi un pôle unique de la dissuasion nucléaire sur Mirage 2000. Ce regroupement va demander une grande implication de la part de l’ensemble du personnel. Enfin, la base d’Istres ne disposant pas d’un escadron de soutien technique aéronautique (ESTA), l’escadron de chasse assure aujourd’hui la maintenance de ses aéronefs de façon autonome. L’augmentation significative de nos effectifs entraînera probablement un changement d’organisation.

La mise en service opérationnel du missile air-sol moyenne portée amélioré (ASMP-A), en octobre 2009, constitue aussi un temps fort de l’escadron. Quels ont été les défis liés à son arrivée ? Deux ans après, où en êtes-vous de la modernisation de votre unité ?

Notre escadron a été pionnier sur la mise en place de l’ASMP-A dans l’armée de l’air et croyez-moi, les défis ont été nombreux! Dans un premier temps, nous avons transféré les consignes d’utilisation de l’ASMP à l’ASMP-A. Les bâtiments de la zone, où les missiles et les avions sont mis en œuvre pour les prises d’alertes nucléaires, ont entièrement été adaptés et rénovés. Les équipages dédiés à la dissuasion nucléaire ont été formés sur le nouveau missile. À partir du 1er septembre 2011, le nouveau défi sera de former les équipages venus de Luxeuil à l’utilisation de l’ASMP-A.

Source

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :