«

»

août 12 2011

Afghanistan : Les Mirage F1 quittent Kandahar

Les Mirage F1 quittent KandaharLe 29 juillet 2011, le dernier détachement de Mirage F1 CR a cessé son activité opérationnelle depuis la base aérienne internationale de Kandahar, en Afghanistan.

Composé de trois avions de chasse, ce détachement a rempli, au total, une trentaine de missions de reconnaissance, en seulement sept semaines. Les Mirage F1 ont été relevés par trois Rafale, venus de la base aérienne 113 de Saint-Dizier, équipés du pod Reco NG.

Au retour des équipages, « une intense émotion gagne le parking de la zone française au moment de la dernière coupure de moteur  », raconte un officier du détachement. Une cérémonie de clôture s’est déroulée dans la soirée, ponctuée par la lecture d’une lettre de félicitations collective, signée du général Hugues Hendel, commandant les forces aériennes. Cette lettre de félicitations a été remise à l’ensemble du personnel ayant piloté ou remis en œuvre les Mirage F1 CR au cours de l’opération Pamir , visant à améliorer la situation sécuritaire en Afghanistan. « Les mécaniciens ont, à chaque fois, fait preuve d’une compétence exemplaire , félicite un officier. Les équipes de mécaniciens des quinze détachements, qui se sont succédé, étaient chargés du maintien en condition opérationnelle des appareils. Ce sont les garants de la disponibilité de la flotte en toutes circonstances, sachant qu’une heure de vol équivaut en règle générale à de nombreuses heures de maintenance. »

La cérémonie s’est poursuivie par une remise symbolique des clés des trois hangarettes, entre le personnel des Mirage F1CR quittant le site et ceux des Rafale venus les relever. Le lieutenant-colonel Xavier Jabot a clôturé cet instant émouvant par un traditionnel « À la reco ! ». Et, le lieutenant-colonel Patrice Hugret a reçu symboliquement la clef de la hangarette n°1.

Déployés depuis le 29 octobre 2007, les Mirage F1 CR ont totalisé 1834 sorties durant leur mandat dont 346 missions de reconnaissance. Son activité représente 6000 heures de vol pendant lesquelles six bombes GBU12 et 1400 obus de 30 mm ont été tirés sur des objectifs terrestres. Au cours de cette période, les deux escadrons de reconnaissance 1/33 «Belfort» et 2/33 «Savoie» de Reims se sont succédé. Leur mission ? «Les objectifs consistaient à reconnaître des itinéraires et des points d’intérêts au profit de la Task Force Lafayette », souligne un officier. Et de poursuivre : «Afin de mener à bien cette mission, la chaîne de traitement des images fournies par les Mirage F1 CR a produit un effort constant pour répondre aux attentes de la coalition. Principale destinataire de ces clichés aériens, la Task Force Lafayette, a particulièrement salué la qualité de cette production  ».

Source

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :