«

»

juil 27 2011

Libye : Fin de la pause opérationnelle pour le Charles de Gaulle

Escale logistique du CDG à La Sude - juillet 2011- Le porte-avions Charles de Gaulle , déployé au large de la Libye depuis le 22 mars 2011 dans le cadre de l’opération Harmattan (résolution 1973 des Nations Unies), a fait une escale technique du 15 au 21 juillet 2011 au port de La Sude, situé au nord-ouest de la Crète. Une escale nécessaire, pour le matériel comme pour les hommes, après plus de 115 jours de déploiement et 62 jours de mer consécutifs. 

Une cure de jouvence

Le 15 juillet 2011 à 9h, dès l’accostage dans le port OTAN, sécurisé par des barrages flottants et des contrôles systématiques aux abords des bâtiments en escale, les mouvements logistiques et les opérations de maintenance ont débuté. Après une utilisation aussi intense, les matériels avaient besoin d’être contrôlés afin de garantir une sécurité optimale et une disponibilité maximale pour la suite des opérations.

Pour l’occasion, 20 containers, soit 150 tonnes de pièces, notamment aéronautiques, et d’outillages spécifiques ont été acheminés depuis le port de Toulon. Le matériel rassemblé provenait de la France entière pour pouvoir reconstituer un stock de rechanges permettant la réalisation de tous les travaux programmés durant cette escale.

Ainsi, des vérifications et de légères corrections techniques se sont succédées, notamment sur les catapultes, éléments essentiels qui permettent l’envoi des Super Etendard , Rafale  et Hawkeye  au dessus du sol libyen, sur les radars ou encore sur les pompes incendie. Cette régénération du potentiel technique s’est déroulée en quelques jours grâce à l’action conjointe d’une soixantaine de personnel de DCNS et des marins de bord.

Un mouvement de personnel important

Cette bonne disponibilité du matériel ne serait rien sans les hommes et les femmes qui servent tous les jours, chacun dans leur domaine de compétence, et ce, même éloignés de leurs familles depuis 4 mois.

La mission se poursuivant, les relèves sont nécessaires. Tous ont effectué leur travail avec une motivation sans faille depuis le début, l’apport de sang neuf dans un univers clos tel qu’un bateau en opération, permet au porte-avions de se maintenir sereinement sur le théâtre des opérations. Ainsi, 340 marins ont quitté le bâtiment pour rejoindre leurs familles et leurs futures affectations en France et 340 ont rejoint les 1500 autres officiers, officiers mariniers, quartiers maîtres et matelots du bord qui pendant ce temps « ont soufflé un peu » en visitant la Crète.

Le porte-avions Charles de Gaulle  a appareillé le 21 juillet 2011 et rejoint les autres bâtiments de la Task Force 473, le Georges Leygues , le Chevalier Paul , le Mistral  et le sous-marin nucléaire d’attaque. Il a déjà repris les activités aériennes destinées à protéger les populations civiles libyennes des attaques des forces pro-Kadhafi.

ASP Vincent Loustaunau

Sources : © Marine nationale

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :