«

»

juil 27 2011

Cérémonie de dissolution de la base aérienne de Guadeloupe

Cérémonie de dissolution des éléments air (EA) 5/365 de la base aérienne de Guadeloupe Vendredi 8 juillet 2011 s’est tenue la cérémonie de dissolution des éléments air (EA) 5/365 de la base aérienne de Guadeloupe. Représentant le chef d’état-major de l’armée de l’air, le général Jean-Paul Paloméros. le contre-amiral Loïc Raffaëlli, commandant supérieur des forces armées aux Antilles présidait l’événement. La cérémonie s’est déroulée en la présence de Monsieur le préfet Fabre, du colonel Etienne Herfeld commandant la base aérienne, du colonel Alain Bourasseau, commandant militaire de la Guadeloupe, du capitaine Gabrielle Berthe, commandant les EA 05/365, du  personnel civil nombreux et des militaires locaux.

Au cours de la cérémonie, l’amiral a retracé l’histoire de cette unité dont l’origine remonte à 1961. La Guadeloupe a été effectivement une étape logistique cruciale pour la mise sur pied et le bon fonctionnement du centre d’essais nucléaires du Pacifique. Le commandant Etienne Herfelf a souligné que « l’on ferme définitivement 50 ans de l’armée de l’air en Guadeloupe  ». La fermeture de l’unité a nécessité un important investissement pour replacer dans de bonnes conditions les dix personnes de l’unité en métropole ou aux Antilles. Il a fallu également gérer le départ de l’ensemble des matériels disponibles tout en poursuivant l’activité aérienne quasi normale jusqu’au dernier jour.

Le bilan de cette unité est éloquent avec des centaines de personnes secourues lors d’opérations de sauvetage, des dizaines de missions effectuées dans le cadre de la lutte contre le trafic de drogue et l’immigration clandestine. Depuis le début de l’année 2011, les neuf tonnes de cocaïne saisies dépassent d’ailleurs la quantité habituellement interceptée sur une année. L’unité a participé en 2010 aux opérations de secours à Sainte-Lucie après le passage de l’ouragan Thomas et en Haïti après le séisme en janvier 2010.

À l’issue de la cérémonie, l’hélicoptère Fennec des EA 5/365 a réalisé un dernier vol au-dessus de l’île guadeloupéenne avant de rejoindre sa nouvelle implantation en Martinique. Le contre-amiral Loïc Rafaëlli a annoncé que ce départ constituait la première étape dans le redéploiement, à terme, des forces armées en Guyane. « Les forces armées se restructurent, mais l’État ne se désengage pas. Elles répondront toujours présentes pour secourir et défendre les citoyens  », a-t-il déclaré. L’armée de l’air, stationnée en Guyane, sera effectivement en mesure de se déployer rapidement dans les Antilles.

Dès le 1er  septembre 2011, les six bâtiments et le terrain du site seront récupérés par la sécurité civile qui y installera un service de déminage et un hélicoptère EC145. Le flambeau des missions de secours est ainsi repris par d’autres services de l’État dont la vocation première est de sauver des vies humaines.

Sources : Armée de l’air
Droits : Armée de l’air

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :