«

»

juil 13 2011

Opération Unified Protector : une mission de nuit en Libye avec une patrouille de Gazelle

Le 3 juillet 2011, à 23h30, la mission débute à bord du BPC Tonnerre.

Le capitaine Vincent M. ajuste son gilet dans la lumière rouge de la salle de briefing. C’est le chef de la patrouille Gazelle qui opérera ce soir au-dessus du territoire libyen.

Il a passé près de 48 heures à préparer cette opération avec ses ailiers, à répéter encore et encore la même cinétique en Rehearsal  (répétition de l’action par l’ensemble des acteurs du strike) et à enchainer les briefings.

« Je connais parfaitement ma mission, mes objectifs, mes itinéraires d’infiltration et d’exfiltration. Nous avons même étudié le plus grand nombre possible de cas non-conformes pour que l’opération se passe au mieux » confie-t-il.

Une dernière tape amicale échangée avec ses camarades et, au bout de la coursive, c’est le pont d’envol. Grâce à la lumière rouge, seules quelques minutes seront nécessaires pour adapter ses yeux à l’obscurité qui enveloppe et protège les hélicoptères une fois au-dessus du sol.

Equipé de ses jumelles de vision nocturne, il effectue un dernier contrôle de la machine pendant que les armuriers du pont d’envol s’assurent du bon arrimage de ses missiles HOT.

Aucun mot ne sera échangé avec son pilote, la concentration est à son maximum.

Le « chien jaune » (personnel responsable de l’ensemble des manœuvres des hélicoptères sur le pont d’envol) donne le signe de l’allumage de la turbine et du lancement du rotor. L’appareil s’élève au dessus du pont d’envol et s’éloigne du bâtiment.

Les hélicoptères de la pontée décolleront à leur tour dans les minutes qui suivent, en ballet savamment orchestré par la passerelle aviation du bâtiment.
Sur les écrans de contrôle de la salle opérations du PCMO (poste de commandement et de mise en œuvre), le colonel Bayle a dirigé et suivi l’opération phase par phase.

« L’opération de ce soir est terminée. Tous les hélicoptères sont à bord » diffusent les haut-parleurs.

La salle de débriefing se remplit peu à peu des pilotes et des chefs de bord qui ont effectué la mission. Les traits sont tirés, chaque mission est intense. La porte se referme. Ce qui se dira dans cette salle restera confidentiel.

Dans le cadre de l’opération Unified Protector  menée par l’OTAN et en application de la résolution 1973 du Conseil de Sécurité des Nations Unies visant à protéger les populations civiles en Libye, les hélicoptères de combat de l’aviation légère de l’armée de Terre du groupement tactique aéromobile sont amenés à opérer de jour comme de nuit à partir des bâtiments de projection et de commandement.
Fers de lance du dispositif tactique déployé par le groupement aéromobile, les hélicoptères Gazelle Viviane , armés de missiles HOT, ont prouvé leur efficacité à chaque engagement.

Sources : EMA
Droits : Ministère de la Défense et des anciens combattants

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :