«

»

mar 10 2011

Premier exercice "Serpentex" 2011

Le premier exercice «Serpentex» de l’année 2011 se déroule du 7 au 18 mars sur la base aérienne 126 de Ventiseri-Solenzara, en Corse. Véritable préparation opérationnelle en vue d’un déploiement sur un théâtre d’opérations extérieures, «Serpentex» permet de réaliser des missions de Close Air Support (CAS-appui aérien rapproché) en environnement interallié et interarmées.

Organisé deux fois par an, « Serpentex » a pour objectif de préparer les forces aériennes et terrestres à un déploiement en Afghanistan dans le relief montagneux corse, représentatif des conditions rencontrées sur le terrain. L’intégration des forces dans un environnement interallié anglophone, la formation des contrôleurs aériens avancés (Forward Air Controlers- FAC) et la délivrance d’armement sont autant d’autres axes d’entraînement explorés.

Cet exercice international gagne cette année en puissance. Il réunit plus de 450 militaires français, contre 350 l’an dernier. «À l’instar des exercices militaires Volfa et Nato Tiger Meet, l’objectif est de créer l’interopérabilité entre les forces de nations étrangères. Ainsi, des Américains, des Belges, des Britanniques, des Italiens et, pour la première fois, des Slovaques, s’entraînent aux côtés des aviateurs et des militaires de l’armée de terre français», détaille le lieutenant-colonel Marc Soriano, directeur de l’exercice au sein du commandement des forces armées.

Côté français, de nombreux moyens aériens sont déployés à cette occasion: trois Rafale, six Mirage 2000 D, quatre Mirage 2000 N, trois Mirage 2000 C, trois F1 CR et, exceptionnellement, un aéronef de transport tactique C130. Au sol, œuvrent les hommes des commandos parachutistes de l’air 10, 20 et 30 et le centre de formation à l’appui aérien, composé notamment de contrôleurs aériens avancés et de leur équipe (transmission et imagerie), ainsi que d’unités de protection et de soutien. «Au final, ce sont des entités de six personnes, au format afghan, qui sont constituées», souligne le lieutenant-colonel Soriano. Et d’ajouter:«On l’oublie souvent, mais «Serpentex» est, en outre, un excellent entraînement pour les mécaniciens qui assurent la mise en œuvre des aéronefs et des capteurs ».

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :