«

»

déc 09 2010

Rafale au Brésil: ça continue…

Nous expliquions dans le billet précédent que le président Lula s’était engagé à donner une réponse quant à l’appareil sélectionné pour programme FX-2 avant le 15 décembre. Une fois n’est pas coutume dans cette histoire, le président brésilien a tenu parole et a annoncé sa décision… de ne pas prendre de décision!

Evoquant le fait qu’il s’agit d’un héritage trop lourd qu’il ne veut pas laisser à son successeur et à son pays, Lula s’est donc defaussé sur Dilma Rousseff, la présidente élue, qui aura à décider si le programme FX-2 est abandonné entièrement ou simplement reporté. Si les Mirage 2000 brésiliens sont retirés du service comme prévu dans quelques années, le Brésil se retrouvera sans intercepteur digne du nom pour protéger son espace aérien et devra se contenter d’utiliser ses F-5 Tiger, dont la conception remonte aux années 1970.

C’est évidemment un coup dur pour Dassault, alors que le Rafale faisait figure de favori au Brésil. Reste à voir quel choix seront faits par Dilma Rousseff, car il semble peu probable que l’armée de l’air brésilienne ne s’équipe pas d’un nouvel appareil à court terme.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :