«

»

nov 20 2010

Un E-3F Awacs participe à l’interception d’un groupe de pirates

Le 18 novembre, une opération coordonnée entre les moyens aériens de l’opération européenne de lutte contre la piraterie Atalante et les garde-côtes seychellois a permis l’interception d’un groupe de pirates.

Le 17 novembre à l’aube, deux bateaux de pêche français, croisant à quelques centaines de miles nautiques à l’ouest des Seychelles, sont victimes d’une tentative d’attaque par un groupe de pirates. Ce groupe, composé d’un mother-ship (bateau mère) et de deux skiffs, a essayé de prendre d’assaut les deux navires avant d’être repoussé par les équipes militaires embarquées sur les bateaux de pêche.

L’alerte est immédiatement donnée à l’état-major embarqué de l’opération Atalante, qui donne l’ordre à ses moyens aériens de se rendre sur zone pour localiser le groupe de pirates. Le détachement luxembourgeois Merlin, stationné aux Seychelles, fait décoller l’un de ses appareils. L’avion de reconnaissance E-3F SDCA de l’armée de l’air , qui opérait non loin de là, reçoit également l’ordre de rejoindre la zone.

Dans le même temps, l’état-major prend contact avec les garde-côtes seychellois pour les avertir de la situation. Particulièrement concernés par le problème de la piraterie et très réactifs, les gardes-côtes envoient l’une de vedette sur zone qui y arrive tôt dans la matinée du 18 novembre. Grâce aux indications fournies par l’E-3F, qui est à nouveau déployé sur zone, le Merlin et le navire des gardes-côtes débutent leur patrouille. Le Merlin identifie rapidement le groupe de pirates et transmet leur position à la vedette des garde-côtes seychellois, qui interceptent les pirates.

Cette opération parfaitement coordonnée a permis l’interception d’un groupe de pirates à 300 nautiques des côtes seychelloises. Elle souligne l’intérêt de combiner les moyens aériens et maritimes pour localiser les embarcations des présumés pirates et les interpeller à temps. Elle témoigne également de l’excellente coopération entre les unités de la mission Atalante et les acteurs régionaux, en particulier les gardes-côtes seychellois, qui sont des acteurs de lutte contre la piraterie de premier plan dans la zone.

L’E-3F de l’armée de l’air est stationné à Djibouti depuis le 08 novembre 2010. Il apporte son soutien à l’opération Atalante et il participe à l’entraînement des Mirage 2000 C et D des Forces françaises stationnées à Djibouti.

Sources : EMA
Droits : Ministère de la Défense

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :