«

»

oct 07 2010

A bord du Charles de Gaulle, un aviateur expert en cartographie

Depuis la fin septembre 2010, deux militaires (un de l’armée de l’air et un de la Marine nationale) de l’EGAM (élément géographique Air-Marine), implanté sur la base aérienne de Taverny, sont détachés pour quatre mois sur le porte-avions Charles de Gaulle .

Dans la salle des cartes située sur le pont 4, ils produisent et impriment des cartes thématiques aéronautiques pour les pilotes du groupe aérien embarqué. «Nous travaillons également pour le bureau renseignement, le centre des opérations et l’état-major embarqué », ajoute le second-maître Pierre Genevrier.

Ces experts en cartographie répondent aux besoins spécifiques du personnel navigant. «Nous sommes chargés de produire des informations géographiques aéronautiques sur support numérique et/ou papier », explique l’adjudant-chef André Gazzano. Ces données de haute précision sont indispensables à l’efficacité opérationnelle des aéronefs. «Ici, nous produisons majoritairement des cartes papiers, sur lesquelles nous incorporons toutes les informations utiles aux pilotes dans leur préparation de mission aérienne , précise le second-maître Genevrier. Au printemps dernier, à l’occasion d’une mission de trois mois, incluant l’exercice Brillant Mariner de l’Otan, nous avons produit plus de 250 cartes géographiques sur support papier ».

Ils travaillent en grande partie sur ordinateur. Ils utilisent, entre autres, des logiciels SIG (système d’information géographique). Ces deux experts génèrent également des fonds de cartes. Pour alimenter le Rafale de la flottille 12F en cartographie numérique, l’adjudant-chef Gazzano exploite un logiciel spécifique renseignant les pilotes sur la géographie de basse altitude (quelle que soit la surface), et la géographie des espaces (aérien et maritime) qu’ils survolent, incluant des indications de sécurité.

Leur savoir-faire est reconnu à bord du Charles de Gaulle . «À chaque départ en mission du porte-avions, l’EGAM arme la cellule cartographique en fournissant deux personnes en renfort », ajoute le second-maître Genevrier.

Reportage : Cne Céline Limousin

Photos : SM Axel Manzano.

Source

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :