«

»

sept 03 2010

Un pôle européen pour le transport inauguré aux Pays-Bas

Le 1er septembre 2010, le commandement européen du transport aérien (EATC – European Air Transport Command ) a été inauguré sur la base aérienne d’Eindhoven, aux Pays-Bas, lors d’une cérémonie officielle.

La cérémonie d’inauguration s’est tenue au pied du nouveau bâtiment spécialement financé et construit par la nation hôte, les Pays-Bas, pour accueillir le personnel de l’EATC. De nombreuses personnalités civiles et militaires étaient réunies, dont les ministres de la Défense hollandais, belge et luxembourgeois ainsi que le major general allemand Both, premier commandant de l’EATC, et le chef d’état-major de l’armée de l’air française, le général Jean-Paul Paloméros. Différentes divisions composées d’officiers et de sous-officiers de chacune des quatre nationalités participaient, en délégation, à la cérémonie ainsi que la fanfare de la Royal Netherlands Air Force .

L’EATC est un commandement multinational dont le projet est né en décembre 1999 d’une volonté franco-allemande de mutualiser les moyens de quatre pays membres dans le domaine du transport aérien militaire. La Belgique, l’Allemagne, les Pays-Bas et la France mettent ainsi une partie de leur flotte à disposition du commandement. Pour sa part, la France participe avec des avions de transport tactique de type Hercules, Transall, Casa, et stratégique de type Airbus. Le processus opérationnel reste similaire à celui qui était en vigueur jusqu’à présent, si ce n’est qu’au lieu de déclencher les missions depuis le centre multimodal de transport de Villacoublay, elles se déclencheront à partir d’Eindhoven. Les appareils sont toujours répartis sur leurs bases aériennes respectives, mais ce sera bien l’EATC qui se chargera de la planification, du tasking des aéronefs et de la conduite des missions.

Le programme de l’après-midi étant chargé, le tempo de la cérémonie a été rythmé de façon soutenue. En prélude au défilé aérien de cinq avions de transport de plusieurs nationalités dont le A400M, le futur avion de transport qui équipera les forces, le ministre de la Défense hollandais, M. Eimert van Middelkoop, s’est exprimé lors d’une allocution menée en anglais. « L’EATC devrait être compris comme l’initiative unique marquant un niveau sans précédent de coopération européenne de la Défense. (…) Rome n’a pas été construite en un jour. L’établissement de l’EATC est un processus laborieux. Ce n’est jamais facile pour un gouvernement de transférer le contrôle et les responsabilités relatifs à son patrimoine national militaire à autrui. Mais cela a été fait. Ensemble, nous avons construit notre propre version de Rome », a-t-il déclaré, puis ajouté avec humour, « en bref, chips et fromage, chocolat et bière, boerenkool met worst (ndlr, chou frisé aux saucisses) et champagne et camembert font une combinaison excellente . »

Le largage de quatre parachutistes porteurs de chaque drapeau national des pays membres a permis de procéder ensuite à la levée des couleurs dans un silence religieux. Un cinquième parachutiste a ensuite atterri sous les yeux des invités, porteur du drapeau frappé de l’insigne de l’EATC. M. Eimert van Middelkoop l’a solennellement remis au major general Both sous les flashs crépitants des journalistes. « Nous sommes sûrement en train d’écrire et de vivre l’Histoire et d’ouvrir un chapitre fascinant du livre de la politique de la sécurité et de la défense européenne , a confié le premier commandant du pôle européen de transport. La vision des leaders politiques et militaires est devenue réalité. (…) L’EATC peut servir de catalyseur pour cette politique de sécurité et de défense. J’espère que nous serons un exemple et que nous tracerons la voie à suivre . » Ses paroles ont été ponctuées par l’hymne européen joué par la fanfare néerlandaise.

Après la cérémonie, le général Paloméros a commenté cet événement majeur. « Ce jour est une étape très importante dans la construction du transport aérien européen et un accomplissement, car c’est le fruit de près de dix ans de travail, de longues négociations, de réflexions en commun pour les capacités de transport futures et d’établissement d’un réel commandement du transport aérien européen , a-t-il souligné. C’est la première étape dans la construction de l’Europe de la Défense . » Et d’ajouter : « Les hommes et les femmes de l’armée de l’air française sont prêts à suivre cette idée de mutualisation, ils sont même très enthousiastes. Ceux que j’ai rencontrés ici n’attendent qu’une chose, commencer à travailler dans ces nouveaux locaux et apporter une véritable contribution pour essayer de résoudre nos problèmes de déficit capacitaire. Nous ne les résoudrons pas tous seuls . »

Pour illustrer ces paroles, l’exemple de l’adjudant-chef Patrick Antoine, arrivé trois jours auparavant, expatrié à Eindhoven pour trois ans et laissant femme et enfants en arrière. « Je travaille au sein de la cellule de planification des missions, a-t-il expliqué. Nous sommes huit, dont deux Français. Mon niveau en anglais est, pour le moment, suffisant pour l’accomplissement de mes tâches, le reste se fera tout seul, au fur et à mesure . »

Ce nouveau pas vers l’Europe de la Défense débute une nouvelle ère, car il répond au besoin croissant des nations européennes d’une structure mutualisée. « L’EATC est fondé sur un socle fait de détermination, d’engagement et de confiance mutuelle. L’EATC c’est moderne, c’est l’Europe, c’est le futur, » a déclaré le ministre de la Défense néerlandais.

Reportage : Ltt Virginie Gradella

Photos : Adj Cyril Amboise

Source

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :