«

»

sept 02 2010

Une héroïne de guerre à l’honneur

Valérie André en Indochine / Crédits photo : Service historique de la défense

Le 2 septembre 2010, le général Jean-Paul Paloméros, chef d’état-major de l’armée de l’air (CEMAA), a remis le brevet militaire de pilote d’hélicoptère n°001 au médecin général inspecteur Valérie André, sur la base de Creil.

Pilote d’hélicoptère chevronné, elle totalise près de 4 200 heures de vol sans, paradoxalement, avoir détenu un brevet. À la fin des années 1940, quand elle a débuté sa carrière militaire, la profession était exclusivement masculine. Elle ne prévoyait pas de distinction pour les femmes. Pourtant, c’est bien une femme, Valérie André qui avait remis, en 1956, le premier brevet de pilote d’hélicoptère : le numéro 01. C’est donc symboliquement qu’elle a reçu des mains du CEMAA, le brevet militaire de pilote d’hélicoptère numéro 001.

Valérie André, née en 1922, est docteur en médecine. Elle est surtout la première femme militaire à atteindre le grade de général, en 1976, en tant que médecin général. En 1981, elle sera promue médecin inspecteur. Elle est également membre fondateur de l’Académie nationale de l’air et de l’espace. Résistante française, Valérie André incarne l’image de l’héroïne de guerre. Elle totalise près de 500 missions de guerres accomplies en Indochine (1948) et en Algérie (1960).

Le général André est également l’auteur de deux livres souvenirs : «Ici, ventilateur ! Extrait d’un carnet de vol», publié en 1954, et «Madame le général», publié en 1988. Elle est aussi l’une des huit femmes distinguées grand-croix de la légion d’honneur.

Source

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :