«

»

sept 02 2010

Fermeture du détachement « air » de Toulouse

Mardi 31 août 2010, le colonel Denis Le Meur a procédé à la fermeture du détachement « air » 101 de Toulouse-Francazal. « La dissolution est marquée symboliquement par le moment où l’on rend le drapeau au service historique de la Défense ; drapeau dont on m’avait donné la garde en tant que de commandant de base », explique le colonel Le Meur.

Le colonel Le Meur souligne qu’« à la suite des annonces de restructurations par le ministre de la Défense, il avait été décidé de dissoudre la base aérienne 101 « Général Lionel de Marnier », en septembre 2009 ». Ce jour-là, une cérémonie avait marqué son passage de base aérienne en détachement « air ». « Présidée par le général Hendel, cette prise d’armes a été l’occasion de rendre hommage à tous ceux qui ont marqué l’histoire de Francazal ainsi qu’aux anciens commandants de bases qui s’y sont succédé et de décorer des aviateurs », se souvient le colonel Le Meur.

En prenant son poste de commandant de base en juin 2008, le colonel Le Meur a eu entre autres comme feuille de route de superviser le déménagement des unités ainsi que leurs fermetures. « Durant toute l’année 2010, nous avons finalisé les opérations de fermeture », explique le colonel. Le déménagement a demandé une organisation certaine et requis des équipes dédiées. « Nous avons procédé au transfert « administratif » et au transfert des matériels industriels de l’escadron de soutien technique aéronautique ». Et d’ajouter : « Nous avons dû élaborer en amont les conditions de transfert de compétences du personnel vers d’autres sites en coordination avec des pilotes de métier ».

En parallèle, le colonel a géré personnellement un dossier qui lui tenait à cœur : le devoir de mémoire qui s’est traduit par l’édition d’un ouvrage « Francazal, histoire d’une base aérienne », puis sous la direction du lieutenant-colonel Régnier d’un livre « Les mécaniciens du ciel ». Dans le même esprit, la stèle « Hommage aux aviateurs disparus en opération aérienne » a été transférée sur la place de la ville de Cugnaux, qui porte aujourd’hui le nom du parrain de l’ancienne base aérienne, le général Lionel de Marnier.

Texte : Capitaine Céline Limousin

Source

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :