«

»

mai 06 2010

Tchad : dernier desserrement des Mirage F1 sur Garoua


Le 27 avril 2010, les Mirage F1 CR du détachement Air au Tchad ont participé à leur dernier exercice de desserrement sur l’aéroport de Garoua, au nord du Cameroun, avec un Transall C160 et un hélicoptère Puma. Lors de cette opération, le Transall a décollé de la base aérienne de Kosseï à 7h30 locales avec à son bord trois pilotes, quatorze mécaniciens, une chaîne de sauvetage terrestre, une équipe du détachement de protection, du personnel du service des essences des armées (SEA), un représentant de la prévôté (gendarmerie) et deux personnes du service médical. Le colonel Bruno Caïtucoli, commandant la force Épervier et REPFRANCE MINURCAT (représentant français de la mission des Nations Unies en République Centrafricaine et au Tchad) a également pris part à cette mission.

Les objectifs de cette opération étaient d’une part, d’entraîner les équipages à la procédure de dégagement applicable lors d’une indisponibilité du terrain de N’Djamena et de familiariser les mécaniciens du détachement F1 à la manoeuvre de desserrement prévue en cas de situation de crise au Tchad. Enfin, ce déploiement a permis de valider les opérations d’avitaillement de tous les aéronefs avec les moyens mis à disposition par la plateforme de Garoua. L’avitaillement a été également réalisé par « defueling » du C160, c’est-à-dire en utilisant la ressource en carburant de l’avion de transport au profit des trois chasseurs. Le SEA a procédé à l’essai d’un mélangeur qui ajoute au kérosène un additif anti-glace.

Dès l’arrivée du Transall sur l’aéroport camerounais, l’ensemble du dispositif a été accueilli par le lieutenant-colonel Barthélémy-Marie Tsilla, directeur de l’école de pilotage de Garoua, et par le lieutenant-colonel Olivier Massé, chef du projet «Pôle aéronautique national à vocation régionale» (PANVR) et responsable de l’équipe de coopérants français au sein de l’école de pilotage de Garoua. Née d’une coopération franco-camerounaise, l’école, qui a ouvert ses portes en 2001, forme des stagiaires et des pilotes confirmés originaires de plus de quinze pays d’Afrique francophone.

Début juin 2010, les Mirage F1 quitteront définitivement le territoire tchadien et passeront le flambeau aux Mirage 2000 C RDI.

Source: Sirpa air

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :